L'héritage sacré

Je crois en des valeurs dignes de nos ancêtres
Qu'en un saint testament Du Bellay nous transmit,
Je veux en poésie être un peu de ces prêtres
Que l'oeuvre de Villon chaque jour éblouit.

Foin des facilités, je pétris la matière
En boulanger des mots, ma pâte a son levain,
Sans posséder, hélas, le talent, la lumière
Des stances de Nerval et d'Hugo le divin.

Chacun de mes quatrains, c'est un peu mon obole,
Une pierre apportée au monument de l'art,
C'est un peu de mon coeur, comme un humble symbole,
Ma contribution à l'antique rempart.

Ô, langue de Ronsard, ma muse, ma princesse!
Avec humilité, dans les pas des plus grands,
Je veux marcher encor, serein, je le confesse,
Car je vis au soleil, dans l'ombre des géants!

Guy RISTORI (poète Mandubien) 

Nouveau...


Une nouvelle rubrique sur l'ancienne Chorale de Beaulieu-Mandeure